Tournoi des 6 nations : l’arbitrage est-il au niveau ?

Le Tournoi des 6 nations bat son plein, mais l’arbitrage est-il au niveau ?

C’est la question qui se pose après la rencontre FranceÉcosse, qui s’est tenue dimanche dernier au Stade de France. Si l’arbitre géorgien Nika Amashukeli a expulsé deux joueurs écossais pour des fautes dangereuses, certains gestes des joueurs français n’ont pas été sanctionnés.

Dupont en a fait les frais

On pense en particulier à la charge du pilier écossais Pierre Schoeman sur le demi de mêlée français Antoine Dupont aurait mérité une sanction.

L’avant-bras de Schoeman a frappé le cou, voire le visage de Dupont, mais l’arbitre n’a pas bronché malgré les protestations des joueurs français. Cette mansuétude a été critiquée par Antoine Dupont lui-même, qui a posté une image de l’action sur son compte Instagram accompagné de deux émojis pour souligner son incompréhension et sa colère.

On pouvait déjà se poser la question après le match contre l’Irlande

Une erreur d’arbitrage cruciale a également eu lieu lors du match entre la France et l’Irlande. À la 21e minute, Damien Penaud a tenté de défendre pour empêcher James Lowe d’inscrire un essai, et la question s’est alors posée : le pied droit de l’Irlandais a-t-il touché la ligne de touche avant l’aplatissement du ballon ?

Les ralentis proposés par la réalisation irlandaise ne permettaient pas de trancher, mais les images trouvées par France Télévisions ont montré clairement que le pied de James Lowe avait touché la touche. Malgré cela, l’arbitre Wayne Barnes a validé l’essai et le XV du Trèfle n’était plus mené que 12 à 13. Cette décision a été contestée par les joueurs français et les supporters, qui estiment que l’arbitre aurait dû invalider cet essai.

Y a-t-il un souci côté arbitrage ?

Si l’arbitrage peut être difficile à exercer dans un sport aussi intense que le rugby, certains gestes dangereux doivent être sanctionnés pour protéger la sécurité des joueurs. Les deux expulsions décidées par Nika Amashukeli sont une preuve de sa rigueur, mais il aurait peut-être dû être plus sévère avec certains joueurs français. En tout cas, la question de l’arbitrage sera certainement au cœur des débats lors des prochains matches du Tournoi des 6 nations.