Marcus Smith : l’évolution de son poste au cœur de la stratégie anglaise

By Jean

L’ouvreur des Harlequins, également membre emblématique du XV de la Rose, traverse une phase intéressante de sa carrière.

À 24 ans, il a principalement été utilisé dans son rôle d’ouvreur. Sa récente réorientation lors du dernier affrontement contre l’Irlande a suscité bien des discussions parmi les amateurs du ballon ovale. Sous la houlette de Steve Borthwick, Smith s’est retrouvé à s’entraîner pour le poste d’arrière, en vue d’établir une alternative stratégique pour l’équipe nationale.

Les enjeux du repositionnement

Ce déplacement sur le terrain ne vise pas seulement à exploiter la polyvalence de Smith.

Il s’agit d’un objectif plus vaste : améliorer la circulation du ballon du côté anglais et apporter un dynamisme renouvelé à une équipe qui semble avoir perdu son éclat. Il est intéressant de noter que ce n’est pas une première pour le XV de la Rose. Dans le passé, le célèbre Owen Farrell a été positionné au centre, une stratégie mise de côté récemment avec le retour en forme de joueurs tels que Tuilagi et la montée en puissance de nouvelles figures comme Marchant et Lawrence.

Vers une nouvelle ère pour le XV de la Rose

Le style de jeu actuel de l’équipe, plus pragmatique, a été souvent critiqué, mettant en lumière le besoin d’innovation et de fraîcheur. L’absence d’Owen Farrell pour les deux premiers matchs de la Coupe du Monde pourrait également jouer en faveur de cette nouvelle orientation. La question demeure : où s’intégrera précisément Marcus Smith dans cette formation anglaise redessinée ?

L’avenir nous le dira, mais une chose est sûre, le monde du rugby gardera un œil attentif sur l’évolution du jeu anglais et sur le rôle que Smith jouera dans cette nouvelle approche.

jean

Jean est un fervent admirateur du ballon ovale. Imprégné de l’esprit du rugby, il écrit avec passion et précision pour notre site, Quinze Ovalie.

Plongez dans la mêlée avec lui, découvrez toutes les actu mercato et effectif, et décortiquez chaque match. A l’affût de la moindre nouvelle, Jean est un des fers de lance de notre rédaction. On l’adore.