Claude Atcher prend la défense de Sébastien Chabal dans l’affaire des billets pour la coupe du monde

L’organisation de la Coupe du Monde de Rugby 2023 est entachée par une affaire de billets préférentiels qui a poussé Claude Atcher, ancien directeur général de la Coupe du Monde 2023, à réagir dans un entretien avec Midi Olympique. Les faits reprochés à Sébastien Chabal et Henri Mioch ? Avoir bénéficié de billets de Coupe du Monde vendus en masse sans passer par la file d’attente.

Claude Atcher pour la défense de Sébastien Chabal et Henri Mioch

Claude Atcher défend le fait que les billets pour la coupe du monde 2023 ont été achetés selon les règles de vente, au prix, et que d’autres membres des « familles » ont eu accès à la billetterie dans des conditions préférentielles : dirigeants, clubs, partenaires, etc. Il confirme également que Rugby World Cup possède une dotation de 400000 billets à vendre.

Sébastien Chabal s’est lui aussi défendu dans un plateau télé en disant qu’il a acheté ses places à plein tarif, qu’il comprend que cela choque mais qu’il ne croit pas que ce soit très grave. Claude Atcher explique pour sa part qu’il n’a pas de connaissance précise sur le nombre de billets qui ont été achetés par Sébastien Chabal et Henri Mioch mais qu’il a eu connaissance d’un mail de confirmation de commande avec une pièce jointe qu’il n’a pas vu passer.

Le rôle de Sébastien Chabal dans la candidature de la France pour l’organisation de la Coupe du Monde 2023

Claude Atcher mentionne également que Sébastien Chabal était un ambassadeur bénévole de la candidature de la France pour l’organisation de la Coupe du Monde 2023 et qu’il n’y a jamais eu de formalisation de son engagement.

Il soutient qu’il ne trouve pas anormal que Sébastien Chabal ait pu acheter des billets compte tenu de son engagement bénévole pour la candidature de la France.

L’enquête en cours

Enfin, Claude Atcher rappelle que cette enquête est en cours et que toutes les informations ne sont pas encore disponibles et qu’il ne peut pas en dire plus. Les amateurs de rugby, les joueurs de rugby, ainsi que les parieurs sportifs amateurs de rugby attendent désormais avec impatience les résultats de l’enquête pour comprendre ce qui s’est vraiment passé.